12 Janvier 2020_Info patrimoniale_Les choses à savoir avant d'investir dans un chalet à la Montagne.

Les Français sont de grands adeptes des maisons de vacances. En 2016, l’Insee en recensait quelque 3,3 millions, soit 10 % de l’ensemble des logements du territoire national. Un record en Europe. Or, si le marché des résidences secondaires est apathique depuis la crise économique de 2008, les professionnels constatent depuis peu un regain d’intérêt pour le secteur.

Dans ce contexte favorable, les programmes immobiliers fleurissent à la montagne. Faut-il vous laisser tenter ?



Un nid douillet savamment choisi

Comme toute transaction immobilière​, l’achat d’un appartement en altitude ne doit pas se faire à la légère. Car si cet investissement relève avant tout du plaisir, il entraîne tout de même un coût non négligeable que vous devez pouvoir amortir en louant ce pied-à-terre aux touristes lorsque vous ne l’utilisez pas. Dès lors, on met de côté le coup de cœur personnel et on pense stratégique.

Bien que votre lieu de villégiature préféré soit un petit village montagnard méconnu et peu fréquenté, mieux vaut privilégier une station reliée à un grand domaine skiable et qui propose un large choix d’activités sur place, en hiver comme en été. Afin de profiter d’un taux d’enneigement le plus long possible, elle doit en outre se situer à au moins 1.500 m d’altitude, voire 1.800.

Quand au logement lui-même, plus il permet un accès rapide aux pistes de ski, mieux c’est. De même, bon nombre de résidences datant des années 1980 sont vieillissantes et rebutent les vacanciers. Oubliez donc le classique « studio cabine » dans lequel on logeait autrefois à six.



© 2020, by Finxeo Patrimoine